Là​-​bas s'il y est

by L'1consolable

/
  • Streaming + Download

    Includes unlimited streaming via the free Bandcamp app, plus high-quality download in MP3, FLAC and more.

      €4 EUR  or more

     

1.
2.
3.
4.

credits

released March 31, 2015

Paroles et musique de L'1consolable.
Graphisme: Sylvain Bec.
Chroniques diffusées dans le cadre de l'émission "Là-bas si j'y suis" de Daniel Mermet.

tags

license

all rights reserved

about

L'1consolable Paris, France

De bons vieux beats hip-hop matinés de jazz, de blues, et de bossa-nova côté musique, le travail aliénant et la critique de la société de consommation côté textes, L'1consolable chante la violence d'une société qui la pratique au quotidien tout en la prêtant à ceux qui se retournent contre elle. Il chante sa désertion du marché du travail et des supermarchés, ainsi que son goût pour la paresse. ... more

contact / help

Contact L'1consolable

Streaming and
Download help

Track Name: Où est Charlie?
Qui a tué Charlie, non pas pressé la détente,
qui a pressé le pays dans une impasse inquiétante?
Qui a tué Charlie, puisque ce n'est pas Omar Raddad
ni quelque barbare débarqué de Ramallah ou de Bagdad?
Qui a tué Charlie? Qui sont donc les frères Kouachi,
sinon le produit de ce que la France a fait d'eux, qu'elle a mis
sur les rails du terrorisme qu'elle entend combattre?
Qu'a fait le France à ces jeunes pour qu'ils veuillent autant se battre?

Qu'a fait la France à l'Islam? Qu'a pris la France à l'Afrique,
qui explique en partie le drame -qui n'en est pas moins tragique-?
Qu'a fait la France d'infâme? Qu'est-ce-que la Françafrique?
Qu'est-ce-que la France cache mieux que n'importe quel voile islamique?
Peut-on penser l'évènement en dehors de ce qui l'a produit,
en dehors des éléments que la France y a introduits:
l'affaire des carricatures, le quinquennat de Sarkozy,
le soutien aux dictatures d'Afrique, et le fric des armes aussi?

Et la guerre d'Algérie? L'Afghanistan? L'irak aussi?
Chirac aussi sur le bruit et l'odeur? Les propos de Valls aussi?
Michèle Alliot-Marie proposant de l'aide à Ben Ali?
Les lois liberticides sur le voile? Elle est pas belle la vie?
Et qui sont ces rejetons rejetés que le pays renie,
qu'on montre du doigt, traite de monstres, lorsqu'ils quittent le nid?
Quelle ironie qu'on nie toute responsabilité
dans ce que la vie a fait d'eux, qu'on crie à la débilité!

Combien sont les victimes? Qui y est éligible?
L'est-on moins lorsqu'on détruit sa vie par un terrible crime?
Mourir à 30 piges, que faut-il pour que les gens pigent?
Qu'ils imaginent qu'il s'agit de leurs enfants sans quoi ils s'en fichent?
N'y-a-t-il pas 20 morts? N'aura-t-on encore plus sûrement
le tort d'en faire payer le prix fort à tous les musulmans?
T'as vu que sur ce plan on perd plus de temps, qu'on agit quand
il s'agit de salir lieux de culte et pratiquants?

En 4 jours, combien de preuves d'amour pour combien d'agressions?
Combien a-t-on l'impression que nous les déprécions?
Combien de mosquées sous pression, de pratiquants choqués que nous laissions
dans l'incompréhension d'une répression sans concessions?
Combien pour que nous cessions? Combien pour que nous baissions
les armes, pour que nous laissions l'Islam en paix, que nous restions
à notre place? Peut-on tenir ceux qui leur font face
pour responsables des attaques takfiri, dès qu'on tire, qu'on casse?

C'est cocasse! Les takfiri sont-ils liés à l'Islam,
et s'ils clament que oui, celui-ci se réduit-il à ceux qui crient, qui crament?
Si le calme est parti avec Charb et Charlie,
qui porte une partie de la responsabilité, pardi?!
Qui fabrique les terroristes, les arme et les légitime?
Et qui mime de faire grise mine lorsqu'ils font des victimes?
A qui profitent les crimes? Quel Etat? Quel régime?
Dans quel état sont les gens? Où l'Etat les entraîne-t-il?

Est-ce tant débile d'être sceptique, de se poser des questions?
Est-ce tant pénible d'être critique, de pousser à la réflexion?
Est-ce donc crédible que ces types défilent pour la libre expression?
Sarkozy ou Netanyahou, les rois de la répression?!
Qui organisa l'assassinat de journalistes à Gaza?
Qui pour censurer fait 8 ans de procédures et ne lâche pas?
Quand ces gars-là en appellent à la liberté,
permets-moi de douter de leur sincérité, comment veux-tu que je croie ça?!

Mettons que nous la défendions, mais où cela s'arrête-t-il?
A Dieudonné? A Faurisson? Aux imbéciles?
Combien, parmi les manifestants présents le 11 janvier
se sont demandé si ce n'est pas eux-mêmes qui y étaient hostiles?
Combien d'entre eux, lorsque Manuel Valls, l'"Israëlophile",
a interdit Dieudonné de scène, se tenaient dociles?
Sa liberté d'expression à lui fut-elle aussi le
motif pour que tous copient "Je suis Dieudo" sur leurs profils?

"Je suis Charlie", c'est dit par qui? Ca veut dire quoi?
Qu'est-ce-qui s'y abrite? Et qui l'a repris? Qui, et pourquoi?
Qu'est-ce-qui t'attriste? Qu'est-ce-qui t'a pris de le prendre pour toi,
de grossir la liste de tous ces capitalistes et gens courtois,
qui comme toi s'imaginent que parce que -pour une fois-
ils défilent dans les rues de la ville, on oublie qui fit et fut quoi?
Lis-tu Charlie? L'as-tu lu une fois dans ta vie?
Ne lies-tu pas l'attentat à tes attentes à toi? N'est-ce-pas là ton avis?!

"Je suis Charlie", est-ce-à dire qu'on déplore l'attentat?
Ou alors qu'on est d'accord avec leurs lignes[1] de haut en bas?
Cela veut-il dire qu'on défend une liberté sans failles?
Ou qu'on piaille que les musulmans ce serait sûrement mieux qu'ils s'en aillent?
Dois-je être Charlie pour pas qu'on me suspecte? Dois-je faire campagne
pour pouvoir prouver que je désapprouve effectivement le drame?
Dois-je être Charlie pour qu'on me respecte? Mais qu'est-ce-qu'on gagne
à être Charlie avec Orban et Erdogan?

Où est Charlie dans tout ça?
Où, dans l'unanimisme, est la liberté dont tous parlent?
Pas de pluralisme? Moins d'activistes que d'arrivistes en tous cas!
Nos braves ministres, qui là s'activent vite, souvent pourtant ne bougent pas,
quand la victime n'est pas un journaliste mais Zyed ou Bouna,
que l'auteur du crime n'est pas un djihadiste, un "sale bamboula",
un islamiste, un salafiste -oui, car là ça y va!-,
mais un agent de police, qui n'est pas plus novice dans l'art de tuer nos fils qu'Al-Qaïda!

Le français moyen ne voit-il pas sa posture contradictoire?
N'as-tu pas les moyens de penser par-delà ce qu'on t'a dit de croire,
étant donné que pour cette histoire tu vas tant te donner,
en omettant de sonner l'alarme lorsqu'on s'acharne sur Dieudonné?[2]
Lorsqu'on censure la page où son message était posté,
combien d'enflures restent sages, et cela bien qu'ils prônaient
la tant renommée liberté d'expression? Connait-
on les restrictions qu'on met à ce concept? Si non, il faudrait!

Ok, il radote des choses qui me choquent et ne vont guère me plaire;
reste à prouver que c'est une raison suffisante pour le faire taire!
Puis-je, d'un même geste, désapprouver ses dires,
avec ça trouver qu'on a tout faux d'avoir tout fait pour ne pas le laisser dire?
Nathalie Saint-Cricq veut traquer "ceux qui ne sont pas Charlie",
moi je dis: y'a discrimination aux prénoms qu'on n'a pas choisis!
Faut-il, comme elle l'a dit, "les traiter, les intégrer",
et ne faut-il pas, au vu de ce qu'elle est utile, la désintégrer?

Qu'elle se rassure, cela dit: PriceMinister est Charlie,
la Bourse est Charlie, Google est Charlie, Facebook est Charlie,
Apple et Amazon sont Charlie, Yahoo est Charlie,
même Les 3 Suisses sont Charlie, Plus Belle La Vie est Charlie!
Si tous sont Charlie, si les multinationales s'y rallient,
les sites de vente en ligne, les entreprises capitalistes,
et la Bourse: si tous leurs ennemis sont Charlie,
alors une question m'anime, au fond: "Où est Charlie?"

[1] Les lignes du journal Charlie-Hebdo.
[2] Je tiens à préciser ici mon profond désaccord politique avec Dieudonné, que je ne rejoins d'aucune façon. Mais à partir du moment où l'on prétend défendre la liberté d'expression, il me semble que là n'est plus la question; au contraire, c'est précisément parce que ses idées ne sont pas les nôtres que nous devrions défendre avec d'autant plus de ferveur son droit à les exprimer librement.
Track Name: Merci Macron!
Cette semaine-là, non, ce qu'on nous amène n'est pas bon!
Pardon mais: la loi Macron? c'est quoi cette loi à la con,
réjouissant tant les patrons, réduisant tant les tas d'con-
-cernés à devoir se faire berner par ces derniers dont c'est le métier, donc sans pitié quoi qu'on
en dise, les nantis ont la hantise de ces tas d'"cons"
qu'ils exploitent en souhaitant qu'il soient gentils, cela va sans dire, et pas con-
-trariants, arguant qu'ils ont des droits, Il y en aurait même qui y croient, sans
rire! Veulent-ils des croissants avec leur augmentation?!

"Où va-t-on?", se questionnent les patrons,
"N'a-t-on donc pas droit au pardon, à un peu d'considération?!";
là-dessus voilà le gus Manu (1), avec la loi en adéquation,
tu ne peux pas plus que ça pour faire la joie de Philippe Aghion (2) !
L'Etat suce le phallus du MEDEF, lui fait une fellation,
l'Etat use et abuse des lois contre les populations,
l'A.N.I, l'A.M.I, le TAFTA, et là, la loi Macron!
L'Etat ruse, et accuse les voix s'élevant contre ses actions!

L'Etat serait le dernier bastion contre la loi des patrons,
mais l'Etat qu'on connait est traître -comme Emmanuel Macron-,
l'Etat est malhonnête, met dans un sale état les fractions
les plus précarisées et malmenées de la population!
Eh, Manu, tu descends! Tu vas si bas que là je vois pas le fond,
tu descends tant que si on te descend je n'y verrai pas d'affront,
quand je vois ce que ta loi fonde en droit, et ce que ses dégâts feront,
j'aimerais que ce soit toi qui en fasses les frais, j'aimerais que tu paies le prix de tes actions!

J'aimerais que tu te retrousses les manches, j'aimerais que tu bosses le dimanche,
j'aimerais que tu bosses de nuit sans choper pour autant de compensation,
que t'y sois pas étanche, que tu voies ce que tu déclenches,
car tous voient que malgré ta tête d'ange tu te comportes en sale con!
Tu ne mérites pas d'ovation, t'obéis aux sommations
européennes, américaines: nique les week-ends sans consommation!
pourquoi se reposer si on peut bosser, se poser si on peut foncer
acheter les conneries qu'on sait, entre autres actions?!

L'attraction du "toujours plus" comme mode de production,
l'introduction d'une routine qui nous use jusqu'à l'acclimatation;
c'est déjà le cas, mais ta loi fera qu'on
touchera le fond jusqu'à mordre à l'hameçon, même si nous craquons!
Travailler plus pour produire plus et gagner plus pour acheter plus
pour travailler plus et faire gagner plus de fric aux patrons,
faire monter le prix des actions, qu'on en vante l'élévation,
que des gus spéculent, pendant que reculent toutes raisons d'célébration

pour les garçons et filles qui s'échinent dans les usines de fabrication
des produits inutiles -qui culminent malgré notre insatisfaction-,
on fulmine contre mille et une vies que rien n'illumine,
on rumine les mêmes rêves qui, sublimes, subissent la distraction
dont on est tous victimes du fait des sollicitations
incessantes de pubs envahissantes et de leurs invitations
pressantes et oppressantes à consommer sans modération,
on bosse pour se payer des smartphones devenus objets de passion!

Pour en revenir à Macron et à sa loi à la con,
soutenue par le PDG de PriceMinister -pourtant MR. était Charlie, mais passons!-.
La loi prévoit la réduction, voire la suppression
du délai qu'avaient les locataires d'une habitation
en cas de congé-vente spéculatif, de passage à l'action
du proprio, qui vire la mif' (3) pour faire du biff' (4) à foison,
pour vendre pour un pacson, une loi que donc nous axons
sur l'aide aux patrons et gars qui ont su vivre de l'exploitation!

Merci Macron, MERCI MACRON!
Merci Macron, MERCI MACRON!
Quel plaisir de travailler pour vous,
on est heureux comme des fous!

Merci Macron, MERCI MACRON!
Merci Macron, MERCI MACRON!
Ce que vous faites ici-bas,
un jour, Dieu vous le rendra!

(1) Manu: Emmanuel Macron, banquier d'affaires chez Rothschild et Cie, et actuel Ministre de l'Economie, de l'Industrie et du Numérique depuis le 26/08/2014.
(2) Philippe Aghion: économiste, conseiller en économie de François Hollande, membre du CAE (Conseil d'Analyse Economique) ainsi que de la Commission pour la Libération de la Croissance Française, dite Commission Attali, dont le rapport a été rendu le 23/01/2008 au président Nicolas Sarkozy.
(3) mif': [verlan] famille
(4) biff': biffeton / faire du biff': faire de l'argent
Track Name: A l'aide d'Ahmed
Le comportement d'Ahmed est inquiétant!
A l'aide! Ahmed a 8 ans,
et n'a pas dit dans le temps imparti être Charlie, récalcitrant,
un djihadiste en puissance à 8 ans, c'est attristant,
déjà en piste enclin à se tirer en Afghanistan!
Se changer en fou d'Allah à cet âge-là, c'est affligeant!
Si seulement la foule avait pu le tirer de là en le giflant,
mais le mal est profond, l'enfant serait trop con pour qu'il en
tire les leçons correctement, au fond il y en aurait pour 1000 ans!

Le plus pertinent, semble-t-il, est d'emmener le petit dans
un commissariat, où il s'expliquera sur ses agissements;
serait-il islamiste sans le savoir?
Ecoutait-il Al-Qaïda tout en portant le bavoir?
Tout porte à croire qu'en cela consista l'interrogatoire,
ce n'est pas en classe, mais au poste -à la place- que l'interro se fera ce soir!
Allez savoir qui lui portera des oranges au parloir,
sera-ce le tocard qui a cru bon de l'envoyer aux chtars, voire

de le mettre au coin, et de le priver de récré,
peut-être bien d'insuline -une fois, au moins- en croyant qu'il crèverait,
mais le gamin bien que diabétique, s'en sort bien -c'est athlétique!-,
par bonheur il y a les flics: l'école s'est dit qu'ils l'aideraient,
qu'ils lui apprendraient des trucs à coups de trique
faute de pouvoir disserter, beaucoup de flics semblant colériques et illettrés,
mais cet OPJ-là opta pour l'approche pédagogique,
c'est certes pas logique, mais cela arrive, il est vrai!

Ainsi Ahmed fut-il assis face à l'OPJ,
ai-je dit en face? Disons presque: il était trop petit!
Là l'OPJ lui dit qu'il aimerait qu'il lui explique
ce que, pour lui, signifie "terrorisme"; le gosse réplique
qu'il n'en a aucune idée -le môme n'a pas de culture-!
Dur qu'il n'ait rien su dire! Clairement, le petit est en rupture!
En effet les faits qui lui sont reprochés, et dont il fait les frais,
seraient d'avoir dit à son instit' -qu'Ahmed ainsi effraie-

qu'il n'était pas Charlie (en même temps il s'appelle Ahmed),
qu'il n'aimait pas le fait qu'ils caricaturent le prophète Mohamed,
que n'étant pas avec Charlie, il devait être avec
les terroristes: l'instit' lance l'alerte, et appelle à l'aide!
Mais qui lui a dit de choisir? D'où est-ce parti?
Qui lui laissa entendre qu'à ne pas se dire Charlie on prend parti
pour l'ennemi? Comment la haine s'y trouve-t-elle répartie?
Comment sait-on si on est des méchants ou des gentils?

Peut-on choisir autrement qu'entre brigands et bandits?
Ne nous-a-t-on pas dit de nous taire pour éteindre l'incendie?
Najat Vallaud-Belkacem n'a-t-elle pas elle-même dit
que poser certaines questions à l'école est interdit?
Sanctionner leurs questions sans qu'on les en ait avertis;
imposer une minute de silence, même à des petits;
oser cette exigence, qu'ils choisissent entre invectives
islamophobes et liberticides: quelle perspective!

Et l'institution récidive,
le Ministère de l'Education ne peut pas les laisser vivre!
Après Ahmed (8 ans), Ayman (9 ans) débarque devant les flics, devant expliquer ses actes décevants,
son attitude si peu réceptive,
dénoncé, de son côté, par un camarade,
dont l'école sans même s'assurer qu'il ne s'agisse pas de salades,
relaie les propos auprès des désormais trop o-
-ccupées forces policières, où Ayman devra faire sa balade!

C'est l'escalade dans la chasse aux sorcières:
toujours plus jeunes et très arabes, restez à l'abri dans vos chaumières!
Ahmed et Ayman hier, assez âgés pour qu'on leur jette la pierre,
qu'on les traite mal de mille et une manières!
Et demain qui dit mieux? Quel bambin, même moins vieux,
quel nouveau-né ouvrant les yeux, dans les bras de sa mère,
préparera "Charlie 2", voire un nouvel Hyper Casher?
Ne vaut-il pas mieux tuer le foetus in vitro vu que c'est la guerre?!!
Track Name: Qu'est-ce-qu'a DSK?
Mais qu'est-ce qu'a fait ce gars, ce brave DSK? C'est presqu'à
se demander ce qu'il fait devant des juges, n'est-ce-pas?!!
Et n'est-ce pas là l'escalade de la presse qui a
la dalle? Il reste qu' y a la dame, laquelle n'acquiesce pas!
N'était-ce pas là un simple "troussage de domestique"?
Et n'est-ce-pas là une erreur de pilotage de joystick?
Celui de DSK datant d'il y a longtemps, quand Dominique
nique, il panique peut se tromper d'orifice quand c'est trop critique!

A-t-il une trop petite bite pour voir où il la range?
Son cerveau n'est-il sophistiqué que lorsque ça l'arrange?
Quand celle qu'il se tape se lamente, bah M. Kahn ça le branche;
là, pas d'attente! C'est côté face que ça rentre, il se dit que ça la change!
"Non" il comprend pas, bah non! Il tire un bon gros coup
-en même temps, "non", au FMI on n'a pas du lui dire beaucoup!-
Elle parle de viol, lui de pratiques pas au goût
de certains, certes impliquant qu'il se foute dans la merde jusqu'au cou!

Mais lui n'est pas pour autant certain que ce qu'il a fait est im-
-pardonnable de la part d'un notable, et c'en est un!
Il n'est pas certain d'avoir agi comme un crétin,
et certes un peu perplexe de se voir pris dans un tel pétrin!
Il a peut-être un peu abusé, peut-être été loin,
mais pour des timpes est-ce-qu'il y avait besoin de faire un tel foin?!
Tout ça pour combien? Un ou deux viols, trois p'tet' bien?!
Fallait-il qu'on s'affole? Tant de paroles? Tant de témoins?

Quand c'est pas Nafissatou Diallo
pour viol au tel-hô (1), c'est des timpes: il faut toujours que ça tombe à l'eau!
T'es un people; t'as pas commis d'viol? Non mais allô!
Dis-moi que tu rigoles! Les parties de guiboles en l'air, ça ne vaut que si t'as fait le salaud,
que si c'est crado, que si ça picole et viole une ou deux ados!
Si on ne peut forcer personne, si on ne peut pas être sado,
si on ne peut pas sodomiser, tant qu'on est là sur son dos,
celle qui nous l'a refusé comment s'amuser sans qu'on do-

-mine ses "copines"?! C'est horrible! Et Domi-
-nique, au prix de ces sordides saloperies certes s'offrit
des gros kifs niveau pine, cela vaut-il qu'ils l'oppriment,
qu'ils l'obligent à sortir de l'ombre sur le Carlton de Lille,
l'humilient en le sommant de s'expliquer
sur ses pratiques étranges, qui dérangent celles qu'il a niquées?!!
L'ancien patron du FMI, ancien baron de l'économie,
en vient à causer de sodomie, ce qui entache son image de lecteur du journal de Mickey!

Déjà qu'il dut faire face, par le passé, à Tristane Banon:
l'agression sexuelle avérée, va-t-il sous les verrous? Bah non!
Car au bout de trois ans c'est du passé, c'est canon
pour passer entre les mailles du filet, tel DSK! Non
pas qu'il n'ait pas payé cette action de sa réputation,
laquelle n'était plus à faire, il n'était plus à une affaire
près! Rien ne le dissuade donc, il peut remettre ça, faire
du mal à une femme de plus, comptant sur sa disculpation!

A-t-il la conviction de son innocence, comme il le clame?
De la compassion pour celles qui face à lui décrivent le drame?
Les voit-il comme du matos haut-de-gamme, ou voit-il deux femmes?
Savait-il ce qu'étaient ces deux dames, et le prix de cette came,
comme il les appelle, dans SMS et appels?!
L'appellation n'est pas belle, mais il en avait à la pelle
"du matériel", la valeur décroît quand il y a bel
et bien de quoi ne pas faire de croix sur ses désirs charnels!

Petit lexique pratique de la langue "DSKienne":
"viol" se dit "sexualité plus rude que la moyenne"
ou "erreur de jugement"; femme se dit crûment "matériel";
"scène imaginaire" qualifiant une "agression sexuelle"!
Chacun sa façon de parler, DSK a la sienne:
"j'ai envie de toi" se dit probablement "viens là, sale chienne!".
Est-il "plus rude"? C'est probable, mais quoi qu'il advienne
c'est devant le juge que M. Strauss-Kahn s'en tire mieux que la moyenne!

(1) tel-hô: hôtel