Capital Advisory

by L'1consolable x Nada

/
  • Compact Disc (CD) + Digital Album

    EP "Capital Advisory" édition limitée CD + digipack signé Sylvain Bec.
    6 titres + 1 bonus track.

    Includes unlimited streaming of Capital Advisory via the free Bandcamp app, plus high-quality download in MP3, FLAC and more.
    ships out within 3 days
    edition of 500 

      €10 EUR or more 

     

  • Streaming + Download

    Includes unlimited streaming via the free Bandcamp app, plus high-quality download in MP3, FLAC and more.

    Le téléchargement numérique comprend le téléchargement immédiat des 7 pistes du EP, ainsi que la pochette, le DIGIPACK en PDF, et l'ensemble des paroles des chansons au format PDF également.
    Purchasable with gift card

      €6 EUR  or more

     

1.
Tract 01 04:04
(Nada) On va rapper sur le pattern et gratter ces tas de papiers pour tacler ces vieux réacs et leurs valets de chambre effarés ! (L'1consolable) On vient te narrer l'histoire édifiante de ce qui a foiré, tout est carrément accaparé par le buzz de ces enfoirés ! (Nada) Tous ces tarés ont déclaré qu'ils allaient garder trois quarts des sous qu'ils multiplient au carré, mais nous on va s'en emparer ! (L'1consolable) T'as pas réagi, restes à l'arrêt quand le pire apparaît ; on a l'art d'aller se bagarrer partout où la route est barrée, parès à dénoncer la répression qu'on sait ! (Nada) Égaré dans ces contrées, j'ai paré leurs questions-clés : condamner les barbares et les pluies de pavés sur les condés, ça jamais ! On rappe la rage pour les camarades en maison d’arrêt ! (L'1consolable) Navré que ce qu'on nous dise ne soit pas vrai, que ces empaffés fassent leur biz à nos frais, moi je les bafferais ! (Nada) Ah t'sais, à ce qu'il paraît je n' suis pas zen, bah ouais j'amène avec moi la rage de Keny, la dextérité de Casey ! (L'1consolable) Je m'apprête à mettre un terme à mes tourments, ma peine, j'en ai pourtant j'alterne, la détourne en patterns fats et gourmands ! (Nada) C'est la guerre, là c'est troublant ! T'es amer, t'as fait choux blanc, mais balaye ta haine soûlante, et accède à ces mouvements réfractaires ! (L'1consolable) Voir des re-frès rester à terre, c'est fou ! Quand nous on déblatère, l'Etat fait ses affaires et nous ment ! C'est la merde, ouais c'est galère, on erre, las, se perd, c'est où le plan pour sortir de cette impasse ? Par où on passe, vu que le temps passe, et nous non ? (Nada) Moi je me casse et fous le camp, je vais pas rester là ! Avec les fafs et les libéraux y'a pas de Grand Débat ! Se dessine en langage des signes du bout de nos troisièmes doigts notre défiance envers les gars de l’Etat, ces laquais de médias ! (L'1consolable) Dans l'immédiat, on voit bien qui les paie, dis à Bernard Arnault qu'on a le Diplo et aussi Wikipédia, (ils) veulent nous la faire à l'envers, mais là on va le flairer vu qu'on le sait déjà ! (Nada) Té-ma les dégâts ! Ils ké-bar n’importe quel noir qui se débat ! (L'1consolable) Qui le sait pas?! (Nada) Fiers de leurs faits d'arme, ils pétaradent et se donnent le bon rôle, combien de viols et d 'étranglements après de simples contrôles ?! (L'1consolable) Iront-ils un jour en taule ? Les procès sont souvent drôles, rien n'y fait : les banderoles, les manifs et foules devant le hall ! (Nada) Ils enrôlent les flics, les militaires et les matons, Je préfère encore le chômage au camp de ceux que nous combattons ! (L'1consolable) Je crache dans le potage, je baisse pas les yeux, je ne change pas de ton, les patrons qui ont chouré le butin se prendront bientôt le retour de bâton ! (Nada) On veut ni Le Pen, ni Macron, ni start-up, ni nation. (L'1consolable) Ni managers, ni taf, non, ni quelque autre forme d'aliénation ! (Nada) Tous rassemblés en factions, antifasciste est le bastion ! (L'1consolable) Au blabla on préfère l'action, et la pratique à l'abstraction ! (Nada & L'1consolable) Le son, plus qu'une passion, plus qu'une simple collection d' sappes ! Tu captes ? On n'a pas l'option du tact, en colère on frappe ! Première acte : si tu nous situes pas, si tu sais ap, les tracts, nous on les distribue pas, on les rappe !
2.
Couplet 1 (L'1consolable): J'ai jamais pu supporter les ordres, et je fus en marge dès l'école, pas su accepter les codes, j'enrage, m'emporte et déborde, j'en claque des portes et désole les hommes voulant me mater, me faire mordre la poussière, et je crache dans la soupière, j'aime pas ces méthodes, j'ai jamais baissé les yeux, ni regardé vers le sol, on me fera pas faire ce que j'ai pas envie de faire, ni Dieu, ni l'Etat ni personne, je suivrai pas, je viens casser le négoce, et shlasser les boss, vous m'épargnerez les strophes moralistes, ça me rend barje et féroce! J'étais ce gosse certes pas tout clean, mais pas insensible à tout crime, que l'état de tant de gens à bout mine, qui s'insurge quand on le blâme ou brime, comme Emma Goldman et Malatesta, Bookchin, je suis insoumis -pas comme Mélenchon mais comme Bakounine-! Allergique à tout style de chef, de Macron à Poutine, J'attends ce jour où le prolétariat leur barrera la routine, j'ai pas pour guides les leaders déchus de Cuba ou de Chine, pas de bullshit, je vise l'Anarchie pour ma classe qui partout trime! Refrain: Ni Dieu ni Maître, tous leurs petits chefs insidieux peuvent aller se faire mettre, Ni Dieu ni Maître, jamais pu me soumettre au pouvoir odieux des contromaîtres, Ni Dieu ni Maître, comme si le peu qu'on m'promet aurait pu me compromettre, Ni Dieu ni Maître, Au taf ou au pas, je suis pas assez studieux pour m'y mettre! Couplet 2 (Nada): Du mal avec l'arbitraire de ces capitaines qui me filaient la migraine, y'aura pas de happy end! Par dizaines de milliers l'école créait des clones, des cons et des connes qui absorbaient des psaumes! Stone, écouter et ne jamais crier, Apprendre à faire des billets, à les trier, à les plier! Moi je brillais de mes défauts, fier de mes zéros, puis je me suis mis à pé-ra. Je suis mon propre héros! Néo dans la matrice, mes frérots et mes gars kiffent, mais y'a des mots dans le carnet, c'est un fléau très négatif! Le petit Léo est anarchiste sans même le savoir, sous le préau c'est la manif, enfin c'est ce qu' il aimerait voir! Virés tels des vauriens, rien: c'est ce qu'on était à leurs yeux ; des grands tarés, moi j'allais me cacher dans mes remparts ! Mais j'ai retourné le stigmate, argument péremptoire, Nada, c'est mon blaze, mon étendard! Refrain: Ni Dieu ni Maître, tous leurs petits chefs insidieux peuvent aller se faire mettre, Ni Dieu ni Maître, jamais pu me soumettre au pouvoir odieux des contromaîtres, Ni Dieu ni Maître, comme si le peu qu'on m'promet aurait pu me compromettre, Ni Dieu ni Maître, Au taf ou au pas, je suis pas assez studieux pour m'y mettre! Couplet 3: (L'1consolable) Et puis j'ai pris de l'âge, et pris le large des petites salles de classe, et j'ai pris le virage, des petits tafs, des brimades et flicages, c'est le visage de l'autorité que l'adulte a en héritage, ces vies de barjes régies par des mirages et mille cages, c'est vite "marche ou crève!", je pars, je fais grève, et je l'ai dit cash, réticent à emprisonner mes rêves derrière des grillages! Qu'ils rouspètent! Je sais que tout prête à faire moult courbettes aux sous-maîtres ou grands patrons; je pourrai jamais me soumettre à mes ennemis de classe! (Nada) Allergique aux petits chefs trop zélés, heureusement que je suis passé par le lycée autogéré, poto je l'ai fait, en A.G j'ai réappris à parler, les efforts et le réconfort: ici tout est partagé! Pas de notes sur les cahiers, mais sur les murs plein de graffs, après ça comment mettre une cravate? Comment m'aliéner au taf ? Préparé au nouveau monde, à nous de le faire émerger! Ça demande du courage et de l'énergie! Refrain: Ni Dieu ni Maître, tous leurs petits chefs insidieux peuvent aller se faire mettre, Ni Dieu ni Maître, jamais pu me soumettre au pouvoir odieux des contromaîtres, Ni Dieu ni Maître, comme si le peu qu'on m'promet aurait pu me compromettre, Ni Dieu ni Maître, Au taf ou au pas, je suis pas assez studieux pour m'y mettre!
3.
Refrain : Ce monde est malade mais on fera chanter ses lendemains, là on déchante on l'admet, mais le chante pour qu'ils l'entendent bien, c'est quand les gens seront libres que les lendemains chanteront, et puisque les lendemains chanteront ça ne fera plus l'objet de chansons ! Ce monde est malade mais on fera chanter ses lendemains, là on déchante on l'admet, mais le chante pour qu'ils l'entendent bien, Les lendemains chanteront, les lendemains chanteront, les lendemains chanteront, les lendemains chanteront [les lendemains][mais quand?!]... Couplet 1 (L'1consolable) : Pour moi, les lendemains finiront par chanter quand pour manger je ne serai plus contraint d'aller me ruiner la santé, que l'Etat ne fera pas chanter, soit crever de faim soit tenter d'avoir enfin de l'argent mais en laissant mon temps s'absenter, sachant que les lendemains commenceront de chanter quand je pourrai me contenter du peu d'actions sensées qui me semblent donc manquer aux lendemains qui s'annoncent sans once de bon sens et bon sang ! C'est pas prêt d'être bon, c'est ce qu'on peut donc penser ! C'est qu'on se demande quand ils chanteront tant que dans le fond y'a tant de cons, et tant qu'on a là de quoi s'impatienter, tant qu'on se rend compte d'inégalités accentuées, les lendemains pourront chanter quand le monde sera désamianté, et quand le Commun aura tant éclos qu'il saura supplanter le proprio privé tenté de profiter de désargentés, quand l'insensé sera lancé, que l'Etat français sera enterré et déjà mort, c'est alors seulement que les lendemains pourront chanter ! Refrain : Ce monde est malade mais on fera chanter ses lendemains, là on déchante on l'admet, mais le chante pour qu'ils l'entendent bien, c'est quand les gens seront libres que les lendemains chanteront, et puisque les lendemains chanteront ça ne fera plus l'objet de chansons ! Ce monde est malade mais on fera chanter ses lendemains, là on déchante on l'admet, mais le chante pour qu'ils l'entendent bien, Les lendemains chanteront, les lendemains chanteront, les lendemains chanteront, les lendemains chanteront [les lendemains]... Couplet 2 (Nada) : Quand nos slogans seront réalité, non plus besoin de les marteler, Fait tomber les frontières et arraché les barbelés, tes billets gades-les, On aura définitivement aboli la propriété privée et la monnaie ! En harmonie avec les animaux, appelle-nous l'armée des douze singes A.K.A les radicaux, quand on aura pris nos affaires en main, Aboli le salariat en se partageant les différents gains ! Le travail est sanguin : regarde les suicides, mais arrête d'angoisser on va chasser les patrons des usines, quand on aura dissous le CAC 40 ainsi que l' hémicycle, en guise d'apéritif on casse ta banque ! Marre de l'attente, on va réquisitionner toutes les tours de La Défense pour que les gens puissent s'y loger ! Ok, les banquiers, les patrons, nous les pendrons ! C'est alors seulement que les lendemains chanteront ! Couplet 3 : (L'1consolable) Les lendemains chanteront, quand dans le monde tous les gens mangeront à leur faim, que les choses changeront enfin, qu'elles ne tourneront plus en rond ! Les chefs déchanteront quand les gens seront libres et non pions, que les champions de la politique tomberont, qu'on se passera de Mélenchon ! Les lendemains chanteront quand ça ne fera plus l'objet de chansons, que plutôt que de projeter ce que les gens seront, on partira de ce que les gens sont, que l'humain ne sciera plus, faisant le con, la branche où il est assis sans tronc, quand on arrêtera de couper des arbres, et que nous les planterons ! (Nada) Pas besoin d’engrais pour cultiver nos rêves, on reste concentrés pour faire sauter nos chaînes, même si les coups durs mènent et que la crise veut nous tuer, je garde en tête ces quelques vers de Paul Vaillant-Couturier : « Nous sommes la jeunesse ardente venue escalader le ciel, dans un cortège fraternel unissons nos mains frémissantes ! Sachons protéger notre pain, et nous bâtirons un lendemain qui chante. » Refrain : Ce monde est malade mais on fera chanter ses lendemains, là on déchante on l'admet, mais le chante pour qu'ils l'entendent bien, c'est quand les gens seront libres que les lendemains chanteront, et puisque les lendemains chanteront ça ne fera plus l'objet de chansons ! Ce monde est malade mais on fera chanter ses lendemains, là on déchante on l'admet, mais le chante pour qu'ils l'entendent bien, Les lendemains chanteront, les lendemains chanteront, les lendemains chanteront, les lendemains chanteront [les lendemains]...
4.
A part ça 03:38
Couplet 1 (L'1consolable) : La phobie des foules et des faubourgs, l'amour qui nous fait faux bond, les bouffons qui crient « Votons ! », les vautours qui leur tournent autour, la restriction des options, la résignation à ne jamais que crier « Au secours ! », dévouement et dévotion pour l'illusionniste qui, lui, nous joue d'autres tours, les moteurs de nos tourments, la hauteur de nos tours, les moqueurs, les gros lourds, les sauveurs qui, eux, savourent le fait qu'on accoure, la trotteuse court, le temps est trop court ! Ce monde reste sot, sourd à nos appels, nos SMS à la pelle, les migrants vivant ou à peine sur les trottoirs de La Chapelle, les lubies des labels, tout ce que tu dis, tout ce que tu vis, et le peu dont tu te rappelles, la belle fougue de la vingtaine mais Dany le Rouge devint Daniel, les Finkielkraut, Raphaël Enthoven et BHL, une vie gâchée, les pauvres qu'on parque en HLM, les séquelles, le public en PLS qui achète les disques de PNL... Refrain : ...A part ça, j'ai pas grand chose à raconter, la fuite en avant éhontée et le temps qui nous est compté, la phobie que j'ai d'un condé, la folie des indomptés, la folle idée en somme de les affronter ! ...A part ça, j'ai pas grand chose à raconter, le monde s'effondre et nombreux sont ceux tentant de s'en contenter, ceux priant devant ce constat, ceux criant pendant qu'on se tait, ceux pliant pendant qu'on se tape avant qu'on ne doive tous s'absenter ! Couplet 2 (Nada) : Les cafards et les rats, la peinture écaillée, l'espoir de tailler la route, mais tu sais que ça coûte les retards de loyers ! Le salarié et le chômeur qu'on met en concurrence, la décadence et les cadences, l’endurance, l'actionnaire et le patron qui feignent la bienfaisance, la bien-pensance et l’arrogance, l'opulence, les vies dans l'urgence, la tactique du tic-tac, le capital et son diktat, le micmac des sales flics, les rates-pi qui tombent pour bien moins de trois kil' de ce banal shit, l'arctique qui fond aussi vite que ce joint qui se consume, et personne n'assume ! La fracture sociale, les miettes, les restes, les dispositifs anti-SDF, les amères sécheresses sur Terre et dans les têtes, ce qu'on fait encaisser à tant d’espèces... Refrain : ...A part ça, j'ai pas grand chose à raconter, la fuite en avant éhontée et le temps qui nous est compté, la phobie que j'ai d'un condé, la folie des indomptés, la folle idée en somme de les affronter ! ...A part ça, j'ai pas grand chose à raconter, le monde s'effondre et nombreux sont ceux tentant de s'en contenter, ceux priant devant ce constat, ceux criant pendant qu'on se tait, ceux pliant pendant qu'on se tape avant qu'on ne doive tous s'absenter ! Couplet 3 : (L'1consolable) Je sais que ce n'est qu'une question de temps, on me promet le progrès, on me ment, l'effondrement est donc devant, mais le monde se lance et fonce dedans ! Est-ce-qu'on se sent prêts à courir après honteusement ? La mort est dans le pré, on me le vend ; que j'y coure ? Mais pour qui on me prend ? (Nada) Pour pas grand chose si t'as pas de pèze, les cadres et l'Etat te baisent, ceux qui partent en pause se font vite remplacer, y'a des existences et des vies tracassées, donc fais vite : y'a tant de vitres à casser ! (L'1consolable) Assez de la lassitude, l'habitude, la défaite dans l'attitude, ça titube, au cœur des turpitudes y'a peu de latitude, peu d'amplitude dans le mouvement, là où ça se situe, demande pas à Facebook ou Youtube de te donner de l'altitude ! (Nada) Ce sale bitume affame les hommes, les gosses, les femmes qui luttent pour ne glaner qu'un peu d'oseille sous un soleil de canicule ! Tant qu'il y aura le Paris crade et le Paris-thunes, les Champs-Élysées brûleront jusqu'à ce que les Qataris hurlent ! Refrain : ...A part ça, j'ai pas grand chose à raconter, la fuite en avant éhontée et le temps qui nous est compté, la phobie que j'ai d'un condé, la folie des indomptés, la folle idée en somme de les affronter ! ...A part ça, j'ai pas grand chose à raconter, le monde s'effondre et nombreux sont ceux tentant de s'en contenter, ceux priant devant ce constat, ceux criant pendant qu'on se tait, ceux pliant pendant qu'on se tape avant qu'on ne doive tous s'absenter !
5.
L'Exil 03:09
Couplet 1 (Nada) : Sur le pont avec mes pirates, panorama magnifique ! Sur le Pacifique ? Non, pas si vite ! On a découvert plus qu'une île déserte : un continent de plastique émerge ! Vénère envers les géants de la pollution, mais on a peut-être trouvé la solution ! Patrons industriels, tel est le casting : on vas vous exiler sur le continent de plastique ! Y'a de l'espace, sa superficie fait six fois la France, par contre pour le loyer c'est dix mois d'avance ! Vous avez de la chance : y'a pas de vis-à-vis, pendant ce temps on investit vos appartements de Neuilly ! Initialement on pensait au goulag, mais faut le bâtir, on va pas se donner tout ce mal ! Vous êtes coupables, bandes de vautours, d'avoir fait ce continent où vous allez finir vos jours ! Refrain : Bienvenue sur le continent de plastique, en plein océan pacifique le confinement est drastique ! Bienvenue sur le continent de plastique, la vue est magnifique et le cadre est magique ! Bienvenue sur le continent de plastique, on vous paie le trajet, ici votre présence est tragique ! Bienvenue sur le continent de plastique, il est temps que vous profitiez de ce que vos sociétés fabriquent ! Couplet 2 (L'1consolable) : Tout en donnant le ton le décor nous plantons, immergés dans le plastique des voûtes plantaires au menton, six fois plus de plastique que de zooplancton, on se demande donc où est l'océan, où le planque-t-on ? Changement de thon : pas de voix, non, mais de poisson, par eux vous aurez du plastique pour nourriture et boisson ! Certes nous pensons que c'est pas sain, mais passons, ça vous donnera l'occasion de réfléchir à vos actions ! Près d'un million de débris par kilomètre carré, (vous) êtes assurés d'avoir une baraque qui ne va jamais se barrer ! Et c'est pareil pour la durée du bail, vous êtes parés : la structure du plastique perdure des centaines d'années ! Quatre-vingt mille tonnes de déchets, plus la peine de pêcher, les poissons sont piégés par les filets, et le végétarien que je suis dit au PDG : « Les effets néfastes de tes méfaits, arrête d'en parler : vis-les ! » Refrain : Bienvenue sur le continent de plastique, en plein océan pacifique le confinement est drastique ! Bienvenue sur le continent de plastique, la vue est magnifique et le cadre est magique ! Bienvenue sur le continent de plastique, on vous paie le trajet, ici votre présence est tragique ! Bienvenue sur le continent de plastique, il est temps que vous profitiez de ce que vos sociétés fabriquent ! Couplet 3 : (Nada) Pour le bien de l'Arctique et de ma clique on va vous exiler sur le continent de plastique ! En manif on est massifs, telle est la tactique pour vous faire abdiquer, éparpillés dans la panique ! Basique, simple, classique : désormais on se loge dans ce que l'on fabrique ! Les ouvriers vont habiter vos manoirs chic, et vous, vous irez sur cette île de plastique ! (L'1consolable) Que s'y exilent le patron de Coca-Cola, celui de Nestlé, de Pepsi et ceux résidant à Matignon, ils marchent si promptement sur toute forme de résistance que c'est là-bas qu'à résidence nous les assignons ! Le grand océan rempli de petits débris de plastique, me dites pas que ce n'est pas chic, que l'habitat n'est pas mignon ! Vous, les bourgeois, qui aimez tant les grands espaces, kifferez grave : de kilomètres carrés y'en a plus de trois millions ! Refrain : Bienvenue sur le continent de plastique, en plein océan pacifique le confinement est drastique ! Bienvenue sur le continent de plastique, la vue est magnifique et le cadre est magique ! Bienvenue sur le continent de plastique, on vous paie le trajet, ici votre présence est tragique ! Bienvenue sur le continent de plastique, il est temps que vous profitiez de ce que vos sociétés fabriquent ! Bienvenue sur le continent de plastique, [Bienvenue à vous, messieurs, allez-y, installez-vous !] Bienvenue sur le continent de plastique, [Regardez-moi cette vue magnifique!] Bienvenue sur le continent de plastique, [Le seul inconvénient, c'est que c'est un peu humide, et encore !] Bienvenue sur le continent de plastique, [Dites : vous n'avez pas le mal de mer, au moins ?!]
6.
Burnout 03:24
Couplet 1 (L'1consolable) : Quand est-ce qu'on prend le large ? Tant de scènes me rendent barje ! Sans cesse, le dominant se charge, s'empresse de prendre le cash, t'en laisse certes quelques miettes pour que tu te remettes de fait en cage quand presque tout t'engage à ce que t'enrages de ce chantage dantesque ! Le salariat est une maladie comme la malaria ! Si t'échappes à ces bâtards, y'a pas de doutes : tu finiras paria ! Et à part y aller et devenir acariâtre, pour ta part y'a pas le choix : le prolétariat devra cramer l'usine et le commissariat ! Quelle victoire y'a dans le fait de gagner la compète si tout ce que t'as en tête c'est le profit ? Le produit de cette vie-là te rend bête, perdre l'esprit ça m'embête, mais je faiblis pas, je m'entête : c'est nos vies ! Gros, fuis s'ils te crient « Viens par ici ! », bats en retraite, plutôt que d'attendre tes 67 ans, prends-la -il est temps- dès aujourd'hui ! Vois comment ce tas de gens te traitent, s'accaparent l'argent, te mettent en tête l'espoir d'en être, en même temps te jettent aux orties ! (Ils) sont trop fortiches, mais exécrables, j'en pète des câbles, tempête et table sur le fait de rendre vaines ces fables, quand je laisse mes larmes couler jamais je ne baisse les armes, mon stress dévale des pentes et me pousse à faire des vagues ! Qu'opèrent les charmes du désespoir qu'eux-mêmes déballent, et même les pacifistes trouveront un vrai régal à voir ces petits esprits pétris de mépris comme l'est celui de Ferry périr, pour les mettre hors d'état de nuire faudra leur mettre des balles ! Refrain (musical) Couplet 2 (Nada) : Quand est-ce qu'on met les voiles ? Pétage de câble cérébral ! Pour certains d'entre nous le système est létal ! Ca y est, je m'étale sur seize mesures, je dépose les armes, je me confie, j' arrête de faire le dur ! Dur de garder le sourire entouré de vipères, je partage aucun critère ou loisir de vos vies de merde, je m'y perds, entre dégoût et mépris, épris de liberté que je transmets dans mes cris ! Étriquée est leur petite tête, ça me dégoûte, si j'ai l'occase de les shooter que trépassent mes doutes ! Chasse-les tous : chroniqueurs libéraux, fossoyeurs d'idéaux, je craque quand je vous regarde en vidéo ! A deux doigts de casser mon écran, sachez que j'ai les crocs, et l'envie de vous placer sous écrou, mais je manque de cran, je manque de temps, j'ai peur de perdre mes trente-deux dents, un œil, une main, ou je sais pas quoi d'autre, en plus aux yeux de la justice ce sera ma faute ! Y'a pas photo, dans révolution y'a rêve, mais celui de la plupart des prolos c'est gagner aux Loto ! Tout le monde m'énerve, les puissants autant que mes semblables, anticapitalistes en Adidas, sans blague ?! En Fred Perry, en fait l'élite à réussi à fasciner, façonner nos cerveaux de sans-grades ! Refrain (musical)
7.
(Nada) Au micro c'est l'éclate, même si la vie nous met des claques, la rue s'exprime au mégaphone et nous on fait les backs, est-ce-que tu captes ? On va pas dévier de cap! On a rédigé ce rap comme on aurait écrit notre premier tract! (L'1consolable) Qu'on se rétracte serait grave: on n'est ni vieux ni traîtres! Autant se jeter directement d'un immeuble de 10 mètres! Dire "oui, maître!", impensable et impossible de s'y mettre, dès que le micro s'y prête je vocifère "Ni Dieu, ni maître"! (Nada) Être soumis à ces grands cons? Jamais de la vie, je préfère naviguer dans mes chansons! En tout cas tant qu'on vit, on relâche la tension, car on avance avec la conviction que les lendemains chanteront! (L'1consolable) Y'a pas tant de ronds à compter, mais de la colère indomptée, des obstacles à surmonter, notez que je suis remonté! Des projets à monter malgré les jours qui nous sont comptés: à part ça, on n'a pas grand chose à te raconter! (Nada) RER et métro bondés, les années défilent, j'ai l'impression de passer à côté comme un imbécile! Me voila dans les îles, le temps d'une vision paisible. Au sein de ces grandes villes, on est combien a rêver d'exil?! (L'1consolable) Et vise ces vies débiles dans le cadre qu'on te relate, les moeurs crades qui se frelatent, ce que les téléspectateurs matent, tant de contempteurs frappent, face à tant de menteurs nos coeurs se tâtent, captent qu'il reste le choix entre le meurtre et le burnout! REFRAIN: C'est hostile et nocif pour nos cibles, on vient dépasser l'horizon des possibles, c'est nos cris, nos rages et nos vies, fais gaffe où tu t'embarques: capital advisory! C'est hostile et nocif pour nos cibles, on vient dépasser l'horizon des possibles, c'est nos cris, nos rages et nos vies, fais gaffe où tu t'embarques: capital advisory!

credits

released November 23, 2020

Musique: L'1consolable
Paroles: L'1consolable / Nada
Scratches: Blanka (La Fine Equipe)
Mixé et masterisé par Blanka (La Fine Equipe) @ Kasablanka
Graphismes DIGIPACK et CD: Sylvain Bec

Merci à Sly2 pour sa précieuse aide,
Merci à tou.te.s les contributrices et contributeurs qui, en précommandant cet EP sur Ulule, ont rendu sa sortie possible.

license

all rights reserved

tags

about

L'1consolable Paris, France

Auteur, compositeur et interprète de ses morceaux, L’1consolable rappe, sur de bons vieux breakbeats hip-hop teintés de jazz, de blues ou de soul, la violence d’une société qui la pratique au quotidien tout en la prêtant à ceux qui se retournent contre elle. ... more

contact / help

Contact L'1consolable

Streaming and
Download help

Redeem code

Report this album or account

If you like Capital Advisory, you may also like: