Le livre de la jungle

by L'1consolable

supported by
/
  • Includes high-quality download in MP3, FLAC and more. Paying supporters also get unlimited streaming via the free Bandcamp app.

     name your price

     

lyrics

Couplet 1:

Si les chasseurs font le malheur des oiseaux migrateurs,
le législateur, lui, te nuit si tu fuis les dictateurs,
si pour ta propre survie t'as du partir ailleurs,
du fuir la peur au ventre, fuir le pire, les tirs des tirailleurs,
fuir ce qui te nuit, t'appeure, te réfugier:
c'est le sujet, et tu le sais, révulsé à l'idée de te faire expulser,
médusé de voir que tes malheurs tu dois t'en excuser,
et usé d'ouïr les préjugés fuser et te récuser!
Ton périple, ils s'en foutent, ils vont t'appeler "migrant",
t'as vu des trucs terribles en route, ils t'accueilleront en te dénigrant,
en médisant, et séduisant les petites gens, le Président
et les types en charge enragent, rêvent de te voir t'éclipsant,
ce pays censé t'accueillir a l'air d'être hésitant,
t'essaies de rester vivant, ça risque de ne pas être évident
vu que t'es mis dans un lieu délirant, et vis dans
des conditions évidant que t'aies dans l'idée d'être résident!

Refrain:

Quand ils s'en sont allés, quand ils ont du détaler
pour fuir les balles et pas laisser leur peau, pas se faire étaler,
s'ils n'attendaient pas des palais, s'attendaient-ils à ça les
migrants? A un malaise si grand, une addition si salée?
Savaient-ils qu'ils seraient mal-aimés, qu'ils seraient pas les
bienvenus, qu'on ne saurait pas les installer là comme il fallait?
Qu'ils seraient recalés, traqués, frappés par des fafs et marqués,
pas épargnés par les armes et parqués dans un camp à Calais?

Couplet 2:

La France, terre d'asile de fous, pas d'asile politique,
où l'on se fout de vous, louvoie, où c'est le crédo typique,
où tout joue contre vous, où l'on vous boude au profit de flics,
où l'on vous voue aux maudites triques et à leurs assaults cycliques,
où l'on vous oblige vite aux sinistres lots que ministres
et autres types qui nous administrent vous destinent, ces taudis tristes,
sans eau ni vitres, et trop petits puisqu'on y stocke 10 types,
des blocs typiques des choses iniques que les hommes cyniques
au pouvoir vont vouloir vous faire, c'est qu'ils sont vénères,
ils voudraient pouvoir vous voir tous dans ces conteners,
12m² pour 12 mecs casés, le compte est clair:
1500 personnes ainsi entassées vont manquer d'air!
Malgré la technique biométrique qui, à l'entrée, sert
à filtrer, faire le boulot des flics, on peut dire le camp précaire,
on peut dire qu'"on" n'est guère accueillants avec les gens chez qui "on" déclenche des guerres:
rentrez chez vous, "on" préfère!

Refrain:

Quand ils s'en sont allés, quand ils ont du détaler
pour fuir les balles et pas laisser leur peau, pas se faire étaler,
s'ils n'attendaient pas des palais, s'attendaient-ils à ça les
migrants? A un malaise si grand, une addition si salée?
Savaient-ils qu'ils seraient mal-aimés, qu'ils seraient pas les
bienvenus, qu'on ne saurait pas les installer là comme il fallait?
Qu'ils seraient recalés, traqués, frappés par des fafs et marqués,
pas épargnés par les armes et parqués dans un camp à Calais?

Couplet 3:

Entre le fait que t'aies pas de maison, les agressions, les tas de pressions,
l'Etat et son bras armé que sont les flics il y a de quoi perdre la raison!
A Calais montent la tension ainsi que les adhésions
à l'extrême-droite et son discours qui convient fort bien à des con-
citoyens si mitoyens que, plutôt que songer à des dons,
ils font dans l'agression, s'arment et font de graves lésions
à ces bonshommes, ça c'est con vu qu'ils se font déjà démonter
de manière éhontée par des condés qui les malmèneront!
Entre les matraquages par la police, le tabassage que les fachos systématisent,
les droits que là-bas ils abolissent,
entre les tas de saccages, ce qu'ils démolissent, à ceux qui détenaient d'office
rien, tant de gens les terrorisent et les maudissent!
Tout est propice à l'oubli: quand Aylan, tout petit,
est trouvé crevé sur une plage, tout le monde chiale ou crie;
hélas pour ce qui est des gars ou filles que la route fit
atterrir dans la jungle, là on s'en fout sauf dans le cas de Mowgli!

Refrain:

Quand ils s'en sont allés, quand ils ont du détaler
pour fuir les balles et pas laisser leur peau, pas se faire étaler,
s'ils n'attendaient pas des palais, s'attendaient-ils à ça les
migrants? A un malaise si grand, une addition si salée?
Savaient-ils qu'ils seraient mal-aimés, qu'ils seraient pas les
bienvenus, qu'on ne saurait pas les installer là comme il fallait?
Qu'ils seraient recalés, traqués, frappés par des fafs et marqués,
pas épargnés par les armes et parqués dans un camp à Calais?

Quand ils s'en sont allés, quand ils ont du détaler
pour fuir les balles et pas laisser leur peau, pas se faire étaler,
s'ils n'attendaient pas des palais, s'attendaient-ils à ça les
migrants? A un malaise si grand, une addition si salée?
Savaient-ils qu'ils seraient mal-aimés, qu'ils seraient pas les
bienvenus, qu'on ne saurait pas les installer là comme il fallait?
Qu'ils seraient recalés, traqués, frappés par des fafs et marqués,
pas épargnés par les armes et parqués dans un camp à Calais?

credits

released September 5, 2016
Paroles et musique: L'1consolable
Mixé par L'1consolable @ Paris.
Dessin: Putevie.

tags

license

all rights reserved

feeds

feed for this artist

about

L'1consolable Paris, France

De bons vieux beats hip-hop matinés de jazz, de blues, et de bossa-nova côté musique, le travail aliénant et la critique de la société de consommation côté textes, L'1consolable chante la violence d'une société qui la pratique au quotidien tout en la prêtant à ceux qui se retournent contre elle. Il chante sa désertion du marché du travail et des supermarchés, ainsi que son goût pour la paresse. ... more

contact / help

Contact L'1consolable

Streaming and
Download help